Indépendant à titre complémentaire : avantages et inconvénients

Bruxelles compte des milliers d'indépendants qui exercent une activité à titre complémentaire et leur nombre n'a fait qu'augmenter ces dernières années. Ce statut particulier présente de nombreux avantages.

Quand exercez-vous une activité indépendante à titre complémentaire ?

La règle est simple : pour vous lancer comme indépendant à titre complémentaire, vous devez avoir un autre métier que vous exercez au moins à mi-temps. C'est possible si...

...... vous êtes ouvrier ou employé et que vous prestez au moins la moitié du nombre total d’heures d'un contrat à plein temps (38 heures par semaine) ;

..... vous êtes fonctionnaire, au moins 200 jours ou 8 mois par an à mi-temps ou à plein temps;

...... vous êtes un enseignant nommé, avec au moins 6/10 d'un horaire à plein temps;

...... vous êtes au chômage et remplissez des conditions strictes ;

...... vous percevez une allocation de votre mutuelle et êtes frappé d'une incapacité de travail d'au moins 66 %.

Les obligations de l’indépendant à titre complémentaire

« A titre complémentaire » n'est pas un statut social distinct. Par conséquent, vous avez les mêmes obligations qu’un indépendant à titre principal. En activité complémentaire, vous disposez également d'un numéro d'entreprise, d'un numéro de TVA et de tous les autres outils nécessaires à votre activité. Vous devez également vous affilier à une caisse d'assurance sociale et verser des cotisations sociales tous les trimestres. Vous continuez à bénéficier des avantages sociaux liés à votre activité principale.

Attention: un travailleur indépendant à titre complémentaire qui met fin à son activité principale ne devient pas automatiquement un travailleur indépendant à titre principal.

Les avantages de l’indépendant à titre complémentaire

Pourquoi y a-t-il tant de travailleurs indépendants à titre complémentaire ? Parce que ce statut permet de profiter d'un certain nombre d'avantages dont voici les six principaux :

1. Revenu complémentaire

En plus du salaire de votre activité principale, vous percevez un revenu complémentaire, qui vient mettre du beurre dans les épinards, surtout si vous êtes sans emploi. Vous pouvez ainsi gagner jusqu'à 350 euros par mois. Les sommes perçues en sus devront être remboursées à l’ONEM.

2. Une vie professionnelle diversifiée

Parfois, votre activité indépendante est directement liée à votre profession principale, mais ce n'est pas toujours le cas. Il y a, par exemple, des comptables qui donnent des cours de tennis, des conducteurs de train qui deviennent des coaches en alimentation ou des policiers qui font des rénovations. Une activité indépendante est également le moyen idéal pour s'évader du quotidien. Assurez-vous toutefois de trouver un équilibre vivable entre les deux activités.

3. Les avantages fiscaux

Vous pouvez déduire en tant que frais professionnels les frais que vous engagez dans le cadre de votre activité professionnelle à titre complémentaire. Il peut, par exemple, s'agir de l'achat de votre PC, votre imprimante ou votre voiture, de vos notes de restaurant, etc. Vous ne savez pas avec certitude quels frais vous pouvez déduire ? N'hésitez pas à vous renseigner auprès de votre comptable.

4. La TVA simplifiée

Même si vous êtes assujetti à la TVA, vous pouvez choisir entre la déclaration de TVA trimestrielle traditionnelle et le régime de franchise de la taxe pour les petites entreprises. Avec cette dernière option, vous ne payez pas vous-même de TVA, vous n'obtenez pas de remboursement de la TVA sur vos achats et vous ne devez pas déposer de déclarations trimestrielles. Autrement dit, vous avez moins de paperasserie à gérer. Dans le cas contraire, vous pouvez récupérer la TVA sur vos dépenses en tant qu'indépendant.

5. Un tremplin idéal

Le statut d'indépendant à titre complémentaire vous permettra de conserver votre revenu fixe, tout en découvrant si vous êtes fait pour être indépendant. Avantage supplémentaire : si vous optez pour un statut social distinct en tant qu'indépendant, vous serez déjà en règle sur le plan administratif et vous pourrez compter sur une première expérience professionnelle et un réseau professionnel.

6. Sécurité sociale

Vous conservez à tout moment les droits sociaux qui découlent de votre activité principale.

Indépendant à titre complémentaire : les points d'attention

Droits sociaux

En activité principale, vous payez des cotisations sociales pour constituer des droits individuels de sécurité sociale. Ce n'est pas le cas en activité complémentaire. En effet, votre autre profession assure déjà votre protection. Vous ne constituez dès lors pas de droits sociaux (supplémentaires). Les cotisations que vous payez sont des cotisations dites de solidarité. Vous n'en bénéficiez que si vous cotisez autant qu'un travailleur indépendant à titre principal.

Fiscalité lourde

Les revenus de votre activité indépendante viennent s'ajouter à vos revenus principaux : vous risquez donc de vous retrouver dans une tranche d'imposition plus élevée.

Moins de temps

Deux emplois, c'est moins de temps pour votre vie privée. Sans compter le risque de stress. Établissez un horaire hebdomadaire que vous pourrez assumer.

Des questions sur les avantages et les inconvénients du statut d'indépendant à titre complémentaire ?

Contactez l'un de nos conseillers à l’adresse info@1819.brussels ou composez le 1819.

Updated 03/07/2019

(Futur) entrepreneur ?
Des questions ?

info@1819.brussels
appelez le 1819

Lu-Ve de 09:00 à 13:00
et Ma de 17:00 à 19:00

Service gratuit hors coût de l'appel :
tarif fixe national

infopoint 1819

Lu-Ve de 13:00 à 17:00

Ch. de Charleroi 110, 1060 Bruxelles

En savoir plus?

Abonnez-vous à notre newsletter

  • Bimensuelle
  • Gratuite
  • Plus de 22 000 abonnés

Follow us